Ne passez pas à l’échelle… trop vite ou le danger de l’impératif de croissance

Le blog de Philippe Silberzahn

L’une des erreurs cardinales de l’innovation en général et de l’entrepreneuriat en particulier est de chercher à passer à l’échelle trop vite. Dans la plupart des cas, cela condamne le projet à l’échec. Regardons d’où vient cet impératif et pourquoi il est dangereux.

View original post 806 mots de plus

Innovation de rupture: L’importance de prendre en compte la réaction de l’acteur en place

Le blog de Philippe Silberzahn

La théorie de la rupture proposée par Clayton Christensen énonce que les acteurs en place réussissent face aux nouveaux entrants en situation d’innovation incrémentale (ou continue), et échouent en situation de rupture. Le corollaire est que si un nouvel entrant attaque un acteur établi sur son terrain, il a de bonne chances d’échouer. Il existe des exceptions à cette théorie qu’il est intéressant d’étudier.

View original post 577 mots de plus

La méthode QQOQCCP, un outil d’analyse performant

Terminons cette année 2014 par la présentation d’un outil très performant. le QQOQCCP !

Le QQOQCCP (Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi), appelé aussi méthode du questionnement est un outil d’aide à la résolution de problèmes comportant une liste quasi exhaustive d’informations sur la situation.

Très simple d’utilisation, le QQOQCCP s’utilise également dans diverses configurations telles que l’élaboration d’un nouveau processus ou encore la mise en place d’actions correctives.

La méthode QQOQCCP : Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi, est un outil adaptable à diverses problématiques permettant la récolte d’informations précises et exhaustives d’une situation et d’en mesurer le niveau de connaissance que l’on possède. Elle s’intègre parfaitement dans diverses démarches permettant entres autres :

de définir un processus ou de rédiger une procédure
de préparer un rapport
de donner les lignes directrices pour le lancement d’un plan d’action (PDCA)
d’élaborer un diagnostic
de déployer un 5S
d’animer un brainstorming
La méthode de questionnement QQOQCCP permet de décrire une situation en répondant aux questions suivantes d’une manière générale :

QQOQCCP             Description                                     Questions à se poser                            Cibles
Quoi ? Description de la problématique, de la tâche, de l’activité De quoi s’agit-il ? Que s’est il passé ? Qu’observe-t-on ? Objet, actions, procédés, phase, opération, machine…

Qui ? Description des personnes concernées, des parties prenantes, des intervenants Qui est concerné ? Qui a détecté le problème ? Personnel, clients, fournisseur…

Où ? Description des lieux Où cela s’est-il produit ? Où cela se passe-t-il ? Sur quel poste? Quelle machine ? Lieux, atelier, poste, machines…

Quand ? Description du moment, de la durée, de la fréquence Quel moment ? Combien de fois par cycle ? Depuis quand ? Mois, jour, heure, durée, fréquence, planning, délais…

Comment ? Description des méthodes, des modes opératoires, des manières De quelle manière ? Dans quelles circonstances ? Moyens, fournitures, procédures, mode opératoire…

Combien ? Description des moyens, du matériel, des équipements Quel coût ? Quels moyens ? Quelles ressources ? Budget, pertes, nombre de ressources…

Pourquoi ? Description des raisons, des causes, des objectifs Dans quel but ? Quelle finalité ? Action correctives, préventives, former, atteindre les objectifs…

Dans le cadre de l’utilisation de la méthode QQOQCCP pour la résolution de problème, il convient d’abord d’identifier l’écart avec le nominal ou les différences entre ce qui est conforme et ce qui ne l’est pas, puis ensuite de décomposer le problème.

Une fois les raisons d’un problèmes identifiées et avant de proposer des solutions, il convient de faire l’analyse des problèmes élémentaires grâce aux questions Combien et Pourquoi. L’utilisation des Combien et Pourquoi, permet de définir des modalités d’actions les plus efficientes, en tenant comptes des moyens investis et de leurs coûts et donc de renforcer l’analyse.

Ainsi la méthode QQOQCCP se décompose en 3 grandes étapes :

Décrire la situation initiale
Isoler du problème global, les problèmes élémentaires
Proposer des actions pertinentes et efficientes.
Toutefois, une application simple de la méthode QQOQCCP peut se traduire par une liste de réponse aux questions suivantes :

Quoi : objet, action, phase, opération…
Qui : personnel, clients, fournisseurs…
Où : lieu, service, distances…
Quand : jour, nuit, moment, durée, fréquence…
Comment : manières, procédés, fournitures, transports…
Combien : coût, moyens, ressources…
Pourquoi : définir le but, la finalité…
Pour affiner l’analyse, il convient de poser la question Pourquoi à chaque question du QQOQCCP.

principe de l’effectuation : le pilote dans l’avion, action, transformation et cognition.

C’est l’un des principes qui conduit à passer d’une logique de prédiction (essayer de deviner le marché) à une logique de contrôle     (inventer/créer le marcher). La stratégie classique se résume comme suit: « Dans la mesure où nous pouvons prévoir l’avenir, nous pouvons le contrôler ». L’effectuation inverse cette logique en indiquant que « Dans la mesure où nous pouvons contrôler l’avenir, nous n’avons plus besoin de le prévoir ». Derrière cette logique de contrôle se dessine une vision créatrice de entrepreneuriat selon laquelle, le rôle de l’entrepreneur est de créer de nouveaux univers et non de découvrir les univers existants.

La logique de contrôle signifie également que dans la démarche entrepreneuriale, l’action est privilégiée à l’analyse. L’action est source d’apprentissage mais aussi de transformation de l’environnement, elle n’est pas un sous-produit de la démarche d’analyse, comme cela reste vrai dans la démarche causale ou la vision classique de la stratégie.

Action, transformation et cognition sont étroitement liées